Skip to main content

Favoriser le dialogue culturel pour une meilleure intégration communautaire entre les communautés de la diaspora en Jordanie : Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement

Larisa LARA-GUERRERO
31 May 2021

Favoriser le dialogue culturel pour une meilleure intégration communautaire entre les communautés de la diaspora en Jordanie : Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement

Amman Citadel | Mo'taz Sulaiman / © Culture Trip

De leur développement social à leur croissance économique, les diasporas ont longtemps contribué à la prospérité des communautés avec lesquelles elles vivaient. Chaque année, le 21 mai, la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement rend hommage aux communautés de diasporas et encourage le dialogue interculturel en célébrant la diversité des nombreuses cultures du monde, en favorisant l'unité et en promouvant le développement durable.

Au Moyen-Orient, et plus particulièrement en Jordanie, les diasporas ont vécu en harmonie avec la communauté jordanienne et ont créé une atmosphère de dialogue ouvert et d'échange de connaissances depuis la création du Royaume. Au cœur d'une région très agitée , la Jordanie a toujours maintenu sa position de pays d'une grande stabilité et d'une encore plus grande hospitalité. Elle accueille un nombre considérable de Palestiniens, de Syriens, d'Irakiens, de Libanais, de Soudanais, de Yéménites, d'Arméniens, de Circassiens, de Bosniaques, d'Égyptiens et bien d'autres encore.
Dès que des tensions apparaissent dans la région, la Jordanie est connue pour être l'un des pays qui accueillent les communautés de la diaspora à bras ouverts. Par exemple, le Royaume a exprimé sa solidarité avec les diasporas palestiniennes depuis le début de la lutte palestinienne, ce qui s'est reflété dans leurs attitudes et a renforcé leur sentiment d'appartenance. Yasmeen Barghouti, une Palestinienne de 19 ans dont les parents ont quitté Jérusalem en 1967, a parlé des liens forts entre les deux pays, en disant : « La Jordanie et les territoires palestiniens ont longtemps été considérées comme une seule nation, avec des cultures et des traditions très similaires. Et au fil des années, les conversations entre les deux n'ont fait que gagner en compréhension, en voyant au-delà des différences insignifiantes. »

Mohammad Mostafa, un hôte de restaurant égyptien de 40 ans, a évoqué le rôle de la diaspora égyptienne en Jordanie, soulignant que la Jordanie les a énormément aidés à accroître leurs ressources financières pour aider leurs familles restées en Égypte. Il a ajouté que la diversité culturelle de la Jordanie leur a permis de s'assimiler facilement et d'entrer en contact avec des personnes d'horizons différents, de mieux comprendre leurs cultures et de tirer parti de leurs différences.

En ce qui concerne l'intégration et l'engagement dynamiques entre les sociétés, Idris Alzuhur, un spécialiste de l'engagement communautaire de 26 ans qui travaille pour une organisation de sensibilisation des communautés locales, a parlé de l'importance de communiquer avec des personnes de cultures différentes en disant : « Beaucoup sous-estiment la portée de la promotion du dialogue culturel et de la discussion autour des différentes traditions que les communautés pratiquent en Jordanie pour favoriser le maintien d'un environnement pacifique sur le territoire. »
Kameel Ali, un militant communautaire irakien de 36 ans, a évoqué le rôle de la diaspora irakienne dans la promotion de nombreux aspects de l'économie jordanienne. Il a notamment déclaré : "Depuis que ma famille et moi avons quitté l'Irak pour la Jordanie, je suis conscient des nombreuses initiatives et des projets lancés par les Irakiens en Jordanie : « Depuis que ma famille et moi avons quitté l'Irak pour la Jordanie, je suis conscient des nombreuses initiatives et projets lancés par les Irakiens en Jordanie. Le partenariat entre les deux pays a permis un véritable engagement communautaire et une autonomisation économique qui ne manqueront pas de produire des résultats bénéfiques pour les deux parties. »

En conclusion, Farah Juma, une Soudano-Jordanienne de 27 ans, a parlé de l'expérience de son père, qui a immigré du Soudan vers la Jordanie en 1980 pour entamer une nouvelle carrière, et ce, en ces termes : « Bien que le voyage de mon père n'ait pas été facile, et que vivre dans un nouveau pays puisse être intimidant. Il a toujours été reconnaissant à la société jordanienne pour ses efforts proactifs visant à impliquer des personnes d'origines diverses dans tous les aspects de la société et à fournir un espace propice à l'expression culturelle, tout cela favorisant le développement de la société. »

Les partenariats avec les diasporas permettent de mobiliser le soutien entre les différents acteurs et d'influencer les structures, d'améliorer les relations internationales et de servir de catalyseurs pour le changement des politiques, des opérations et des pratiques. La collaboration avec et entre les communautés de la diaspora jordanienne, dont la majorité est liée par la géographie, des intérêts communs ou des circonstances similaires, pour accélérer la cohésion sociale et le dialogue, est un instrument efficace pour mettre en œuvre des changements environnementaux et comportementaux qui contribueront à soutenir encore davantage le Royaume et son peuple.

Mises À Jour Sur Idiaspora

Restez informé de nos dernières nouveautés !
Adresse e-mail de l'abonné